Pour faire face au TDAH, la médication ne fait pas tout ! (Partie 2)


TDAH adulte, trucs avancés

Dans la première partie de l'article, nous avons discuté des trucs de base. La différence entre un truc de base et un truc avancé est qu'un truc avancé nécessite une réflexion sur soi-même pour être en mesure de l'appliquer. Cette réflexion sur soi peut amener de plus grands résultats qu'un truc de base.

1) Prendre de bonnes habitudes
Ce sont souvent les mêmes choses que l’on perd et que l’on cherche. À chaque fois, on se demande, comment ai-je pu encore perdre mes clefs? Où ai-je mis le téléphone sans fil? Une des raisons qui fait qu’on ne se rappelle pas de ce genre de détails est que les gens développent des automatismes. Lorsque l’on exécute ces automatismes, on ne prête pas attention à ce que l’on fait et nous n’enregistrons pas l’action qui vient d’être faite. Une manière de contourner cette manière de faire est de développer de nouvelles habitudes (qui deviendront éventuellement des automatismes). Par exemple, à chaque fois que vous avez fini de parler au téléphone, toujours aller le porter au même endroit (par exemple à côté de sa base). En développant cette habitude, vous ne vous souviendrez jamais de l’endroit où vous avez mis le téléphone, mais vous aurez le réflexe de vous dire « Habituellement il est à côté de la base ». Comme par magie, il y sera!

2) Prendre conscience du moment présent
Lors du conseil précédent, j’indiquais qu’un des problèmes vient des automatismes qui sont exécutés sans que l’on prenne vraiment conscience de l’action. Il y a des objets qui sont plutôt importants à ne pas perdre et qui peuvent être plutôt difficiles à retrouver, car ils sont petits, ou bien, ils sont perdus dans un endroit ayant une grande surface. Un client m’indiquait qu’il avait des problèmes de sommeil. Durant la nuit, il lui arrivait de se lever et d’aller se coucher sur le divan pour essayer de se rendormir dans d’autres conditions (ce qui marchait parfois). Lorsqu’il se réveillait, il ne savait plus où il avait mis ses lunettes. Les avait-il avant d’aller dans le salon? Les avait-il enlevés à la salle de bain? Étaient-ils dans le salon quelque part? Retrouver ses lunettes, sans lunette pour l’aider c’était plutôt difficile.

Prendre conscience du moment présent signifie qu’aussitôt que l’on touche à l’objet problématique (clef, lunette, etc..) prendre une à 2 secondes pour se concentrer sur ce que l’on s’apprête à faire : « Je déposer mes lunettes sur l’ordinateur du salon. ». Vous constaterez que vous vous souviendrez beaucoup plus souvent de ce que vous avez fait avec l’objet en question.

3) Trouver la constante
Un client m’indiquait qu’il perdait tout le temps la commande de la télévision et qu’il avait de la misère à le retrouver. À chaque fois, la télécommande était à un endroit différent, il ne voyait pas de constante. La télécommande était des fois sur la table du salon, sur le bras du divan, sur le meuble de la télé, sur le comptoir de la cuisine ou sur la table à manger. Vraiment n’importe où!

En discutant avec lui, nous nous sommes rendu compte qu’il existait une constante. La constante était un endroit à la portée de la main au moment où il décidait de changer de pièce (pour répondre au téléphone, par exemple).  Habituellement, il savait s’il était assis ou debout avant de changer de pièce. Par rapport à son point de départ et d’arrivée, il s’est mis à regarder tous les endroits à la portée de main qui était sur son chemin. Cette stratégie l’aidait à limiter le champ de recherche et lui permettait de retrouver la télécommande plus vite. La constante n’est pas toujours facile à trouver, mais une fois que l’on met le doigt dessus, on retrouve plus facilement ce que l’on a perdu.

4) S’étudier soi-même
Vous êtes la meilleure personne pour voir ce qui ne va pas. Constamment, vous êtes en train d’oublier, de chercher et vous êtes constamment en quête de vous rappeler des souvenirs qui s’échappent. Vous vivez certainement les mêmes situations d’oubli et de recherche répétitivement. Essayez de voir quelles sont ces situations. Demandez aux personnes de votre entourage quelles sont les situations les plus problématiques que votre TDAH leur font vivre. Est-ce qu’il y a des situations qui créent de l’usure dans votre couple? En s’étudiant soi-même, il est plus facile par la suite de  trouver des solutions, de passer à l’action et de rendre la vie plus facile à vous et votre entourage.

5) Passer à l’action!
Plusieurs personnes ayant un TDAH finissent souvent par baisser les bras. D’une manière consciente ou non, ils adoptent une attitude du genre « Je ne peux rien y faire de toute façon » ou « Les gens sont habitués ».  Un problème qui vient avec cette attitude est que la personne souffrant d’un TDAH ne remarque plus l’impact que sa problématique a sur  les gens de son environnement.

Le truc le plus difficile de cette liste est de passer à l’action. Il faut prendre conscience qu’il est possible que l’impact du TDAH soit moins pénible pour vous et votre entourage. Il faut s’étudier soi-même, trouver les constantes, prendre de bonnes habitudes, etc. Par contre, il est plus facile de dire ce genre de chose que d’agir. Un état émotionnel négatif peut souvent nuire au passage à l’action.

Si vous avez des difficultés à passer à l’action, Psycho-Experts peut vous aider. Nous avons développé une expertise en TDAH à Québec. Si vous avez besoin d’aide, nous sommes là!