Je ne supporte plus mes beaux-parents


Êtes-vous du genre à être anxieux(se) en songeant au prochain repas avec votre belle-famille ? À avoir envie de ne pas répondre au téléphone lorsque vous voyez le numéro de vos beaux-parents apparaître sur votre afficheur? À ne plus compter le nombre de fois où vous vous êtes disputé(e) avec votre conjoint(e) à propos de sa mère ou de son père ? Si vous vous reconnaissez dans cette description, il serait peut-être temps d’examiner ce qui peut bien clocher dans vos interactions avec votre belle-mère et/ou votre beau-père. 

Une première étape à suivre pourrait être d’évaluer quels sont les contextes les plus sensibles: les activités familiales, l’éducation des enfants, la relation avec votre conjoint(e), etc. Choisissez une source de conflits qui vous touche particulièrement. Prenez un moment où vous et votre conjoint(e) êtes calmes et disponibles. 

Essayez ensuite de mettre vos limites en utilisant 4 trucs simples : 
1. Parler au JE (pour éviter que l’autre ne se sente accusé(e)).
2. Décrivez ce qui vous dérange et les émotions ressenties (afin que l’autre comprenne bien votre réalité)
3. Proposez des solutions alternatives si possible (pour montrer votre ouverture). 
4. Demandez à votre conjoint(e) ce qu’il (elle) pense de ce que vous venez de dire et ce qu’il (elle) propose à son tour pour régler le problème.

Il sera peut-être difficile d’utiliser ces trucs les premières fois, mais songez que cette manière de procéder a fait ses preuves et qu’elle a de grandes chances de diminuer les tensions familiales.


Auteure: Sandra Guimond, psychologue et neuropsychologue chez Psycho-Experts